Assurer la protection du saumon sur la rivière Nipissis

Une nouvelle façon de remonter la rivière

Le saumon de l’Atlantique est abondant dans la rivière Nipissis et son mode de vie migratoire l’amène à se déplacer en amont des rivières. Les passes à poissons sont un moyen de les aider à contourner les obstacles tels que les cascades. Toutefois, si elles ne sont pas conçues correctement, ces structures peuvent interrompre la migration annuelle du saumon. Afin d’améliorer leur habitat et de contrer les pertes associées au projet d’agrandissement des résidus miniers au Québec, nous avons réparé l’échelle à poissons aux chutes McDonald sur la rivière Nipissis. Développée en consultation avec des intervenants dont la communauté autochtone innue, la réparation effectuée en 2020 sera surveillée pendant 10 ans pour l’intégrité structurelle et son utilisation par le saumon de la rivière. Le projet est important pour la communauté innue qui possède deux pourvoiries piscicoles sur la rivière Nipissis et profite de la présence accrue du saumon.

Remplacement de l’habitat du poisson

Lorsque nous avons utilisé un lac de 7,57 hectares dans l’agrandissement du parc à résidus de Mont-Wright comme site de dépôt de résidus, nous avons compensé la perte d’habitat du poisson en aménageant une partie de l’exutoire du lac Moiré. Les travaux, réalisés en 2014, consistaient à aménager des étangs piscicoles avec différents types d’habitats du poisson incluant des frayères, des aires d’élevage et d’alimentation. Un programme de suivi environnemental est en place depuis 2015 et démontre jusqu’à présent que l’habitat fonctionne et que l’intégrité de la frayère est adéquate, favorisant ainsi la reproduction du saumon.